La Fiac au Jardin des Tuileries

Un jardin extraordinaire

C’est une visite d’Art Contemporain dans le magnifique jardin des Tuileries. Une œuvre d’Art alternée par un platane, un parterre de fleur, histoire de reprendre ses esprits quand on a pas trop bien compris le propos de l’artiste. Mais rassures-toi, une armée de médiateur sortie tout droit de l’école du Louvre sont là, tout sourire pour t’expliquer le fait de l’Art et son propos ! Les références sont en nombre, tout y passe ! Rien qu’en référence, tu reformes l’histoire de l’Art, qui se tient là sous tes yeux. Un Art pour certaines œuvres, qui se veut de constructif, mais qui ne se construit qu’à partir de ce qui est déjà là, paradoxe de l’œuvre d’Art Contemporaine. Pour exemple :

Quelques oeuvres

  • La Machine Volante ou the flying machine, très belle œuvre créée en bois, bambou, corde, et ailes de corbeaux en taxidermie, de 7×2,70x2m d’Imane Farès, inspirée des premières machines volantes inventées en autre, à l’époque par l’illustre Léonardo Da Vinci.
  • Un immense dé de Gilles Barbier en aluminium, métal de 2x2x2m interroge sur le jeu et sa position ?
  • Divan et paravent de Jean Denant avec la dématérialisation de l’objet 3D en 1 dimension. Le divan est créé à partir de sa matrice : le paravent. Spychananlise, repos,… l’œuvre interroge l’espace au milieu d’un joli parterre de feuille morte de saison. Chacun se fera son idée…
  • – Poteries écrites de Jim Dine : des mots à déchiffrer sur des poteries en argiles géantes, surmontées de curieux bronze.
  • Les clous de Los Carpinteros : belle projection au sol de clous géants tout rouillés et déformés.
  • Une des œuvres marquante du jardin : des miroirs en masse « Onde » 2x20x0,5m de Florian Pugnaire et David Raffini. Œuvre superbe, très visuelle qui rappelle la Chronophotographie ou l’Art de découper le mouvement par la photographie, qui rappelle les fameuses distorsions du photographe Kertész dans les miroirs déformants, qui rappelle les formes molles de Dali, aussi les premiers dessins des grottes de Lascaux ou les membres des bêtes dessinées étaient démultipliées… etc…
  • Ah ! une œuvre de constructive avec la Serre Cyprés de Patrick Saytour : installation qui se veut « vulgaire » inspirée directement du fameux tableau d’Hubert Robert peint en 1796 sur la fameuse galerie du Louvre en Ruine.

Alors le Marché de l’Art Contemporain est-il un marché fermé ou ouvert ? Art ou Evènementiel à touriste ? En tout cas, un superbe moment, boosté par la très grande réactivité et gentillesse des médiateurs de l’Ecole du Louvre (le musée n’est pas très loin, il est au bout du jardin ! on serait presque tenté de dire, tu n’as qu’à pousser la porte et tu y es !!!)

Dans tous les cas un Art qui signe les prémices d’un Art au devenir associatif.

Voir la Vidéo sur YouTube: Click !

English

The Fiac at the Tuileries Garden

An extraordinary garden

It is a visit of Contemporary Art in the beautiful Tuileries Garden. A work of art alternated by a plane tree, a flowerbed, history to take his mind when we did not quite understand the purpose of the artist. But reassure yourself, an army of mediators straight out of the Louvre school are there, all smiles to explain to you the fact of Art and its purpose! The references are in number, everything goes! Just in reference, you are reforming the history of Art, which stands there before your eyes. An Art for some works, which wants to be constructive, but which is built only from what is already there, paradox of the work of Contemporary Art. For example :

Some works

– The Flying Machine or the flying machine, beautiful work created in wood, bamboo, rope, and crows wings in taxidermy, 7×2,70x2m Imane Farès, inspired by the first flying machines invented in other, at the time by the illustrious Leonardo Da Vinci.

– A huge die of Gilles Barbier aluminum, metal 2x2x2m questions about the game and its position?

– Divan and screen of Jean Denant with the dematerialization of the 3D object in 1 dimension. The couch is created from its matrix: the screen. Spychananlise, rest, … the work questions space in the middle of a beautiful bed of seasonal dead leaves. Everyone will have their idea …

– – Potteries written by Jim Dine: words to decipher on giant clay pottery, topped with curious bronze.

– The nails of Los Carpinteros: beautiful projection on the ground of giant nails all rusty and deformed.

– One of the outstanding works of the garden: mirrors in mass « Onde » 2x20x0,5m of Florian Pugnaire and David Raffini. Superb work, very visual reminiscent of Chronophotography or the art of cutting the movement by photography, reminiscent of the famous distortions of the photographer Kertész in distorting mirrors, reminiscent of the soft forms of Dali, also the first drawings of the Lascaux caves or the members of the comic beasts were multiplied … etc …

– Ah! a constructive work with the Serres Cyprés by Patrick Saytour: installation that wants to be « vulgar » directly inspired by the famous painting by Hubert Robert painted in 1796 on the famous gallery of the Louvre in ruins.

So is the Contemporary Art Market a closed or open market? Art or Event to tourist? In any case, a superb moment, boosted by the great reactivity and kindness of the mediators of the Ecole du Louvre (the museum is not very far, it is at the end of the garden! We would be almost tempted to say, you do not to push the door and you are there !!!)

In all cases an Art that signs the beginnings of an Art to become associative.